Horaires du Soleil
à Is-sur-Tille
Lever     : 06:07
Coucher : 21:24

Actualités

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification
Abonnez-vous à cette liste via RSS Articles liés au mot clé « espace Carnot »

Posté par le

Exposition « Balades colorés 2018 », espace Carnot
Exposition « Balades colorés 2018 », espace Carnot
Voir toutes les images de "Exposition Balades colorées 2018"

 

L’espace Carnot accueille l’exposition « Balades colorées 2018 » de l’association de peinture ALC Valduc jusqu’au 31 mai. Les différents peintres présenteront leurs réalisations d’aquarelles, d’huiles, d’acryliques ou pastels en se succédant tous les 7 jours.

Cette balade colorée 2018 est particulière puisqu’elle a aussi le signe d’un au revoir. En effet, Catherine Besnard qui dirige l’atelier de peinture depuis plus de 20 ans et son époux, Rémy Besnard, président de l’association quittent la région pour profiter des joies de la retraite en Bretagne, région natale de Rémy.

En 20 ans, Catherine Besnard aura fait partager sa passion des Arts plastiques et guider 87 artistes locaux. Mais cette dynamique, impulsée par Catherine, cette relation amicale animée autour de la création et l’envie de toujours s’améliorer dans son art va se poursuivre au sein de l’espace Carnot. Une nouvelle association a été créée pour cela, l’association Art’Is Peinture sous la présidence de Chantal Lépine.

La ville d’Is-sur-Tille remercie très sincèrement Catherine et Rémy pour avoir fait vivre l’atelier de peinture pendant toutes ces années, d’y avoir mis toute leur énergie et passion.

Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur Twitter
Modifié le

Posté par le

Animo-2018_21
Animo-2018_21
Voir toutes les images de "Animo2018"

 

Mercredi 4 avril après-midi, les enfants de l’école de musique Les 1000 & une notes et les mamies-conteuses de la bibliothèque municipale ont fait découvrir la forêt magique des animaux musicaux aux spectateurs venus nombreux.
Deux animations ont été proposées dans des lieux différents, à l'espace culturel Carnot et à la salle des Capucins et sous deux formes différentes, d'abord lecture de petites histoires en musique, puis concert-lecture.
Celles-ci avaient pour fil rouge l’exposition « Les Animô » de Samuel Stento prêtée par la médiathèque de Côte-d’Or.

Ces deux concerts ont été organisés par la ville d'Is-sur-Tille, avec la participation des mamies conteuses de la bibliothèque, des classes de flûte, de piano, de percussions,  des chorales de la petite enfance et de formation musicale de l'école de musique Les 1000 & une notes.

Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur Twitter
Modifié le

Posté par le

journee patrimoine_01
journee patrimoine_01
Voir toutes les images de "Journées du patrimoine"

 

Les journées du patrimoine ont introduit cette année les commémorations du Centenaire de la présence américaine organisées par la ville d’Is-sur-Tille et soutenues par de nombreux partenaires.

Au cours de ce week-end, la façade de l’espace Carnot a été recouverte de l’œuvre de Sabine Witteman, Farewell. Cette œuvre est composée de six bannières regroupant 238 casques Brodie en mémoire aux 238 soldats américains décédés à l’hôpital du camp américain. Le bleu et le rouge, couleurs primaires, sont communes aux deux drapeaux, français et américain. Au centre se trouve les portraits du Maréchal Foch et celui du Général Pershing, ce dernier ayant été peint en direct devant le public.

L’exposition sur la présence américaine a été également inaugurée en présence des groupes de travail du Centenaire, d’élus et des partenaires financiers de la ville.

René Perrat, vice-président de la Société d’histoire Tille-Ignon, a proposé une randonnée de 6km sur les traces du camp américain le samedi après- midi. Puis le dimanche, une ballade dans la ville parcourait les lieux marqués par la Première Guerre mondiale. Malgré la pluie, les passionnés de l’histoire locale ont été nombreux.

Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur Twitter
Modifié le

Posté par le

Expo_Durost_01
Expo_Durost_01
Voir toutes les images de "Expo Durost 2017"

 

L’espace culturel Carnot accueille jusqu’au 11 juin l’exposition d’aquarelles de Michel Durost, un artiste peintre spoyen.
Michel Durost dessine et peint depuis sa jeunesse. Il a suivi les cours de formation générale artistique et d'architecture aux Arts appliqués de Beaune et aux Beaux-Arts de Dijon de 1957 à 1961. Il a commencé par la peinture à l'huile jusqu'en 1983 puis il s’est tourné vers l'aquarelle. Il peint sur le vif, d'un seul jet, dans la nature, au bord de l'eau, dans les rues des villes et villages, par tous les temps, parfois abrité dans sa voiture.
L’aquarelle est pour Michel Durost la technique la plus adaptée pour saisir une transparence, le reflet de l’eau ou une atmosphère particulière.
Dans cette exposition l’artiste dévoile la beauté de notre territoire à différents instants. Il propose des paysages sous la neige où les couleurs choisies sont douces et finement contrastées laissant naître une sensation d’apaisement et de tranquillité. On retrouve également des lieux d’Is-sur-Tille connus ou moins connus mais très identitaires, des paysages du Haut-Doubs ainsi que des paysages méditerranéens et bretons où Michel Durost aime la lumière qui en émane. Le choix des couleurs de toutes ses œuvres sont simplement belles et  il y a un beau et délicat contraste entre les couleurs chaudes et froides qui attirent le regard. Les lignes essentielles des paysages sont marquées avec force. On retrouve également des paysages finement travaillés à l’encre de Chine.
Pour Hugo Pratt : «Une aquarelle n’est pas une histoire, c’est la traduction d’une sensation, d’un souvenir, d’un état d’âme.»

Michel Durost témoigne ainsi à travers ses peintures son émotion d’un instant que nous recevons pleinement.
L’artiste fait vivre et partager sa passion de l’art non seulement à travers ses propres expositions mais aussi à travers l’ESSOR (Association des artistes bourguignons) dont il fait parti depuis 1966. Il est aujourd’hui président et responsable du salon d'automne annuel.

 

Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur Twitter
Modifié le

Posté par le

Karim_Zangar_2017_07
Karim_Zangar_2017_07
Voir toutes les images de "Expo Zangar 2017"

 

L’espace culturel Carnot accueille jusqu’au 2 avril l’exposition « C’est plié » de Karim Zangar. Cet artiste issois, professeur de mathématiques au collège Paul-Fort expose pour la première fois.
Karim Zangar  est autodidacte. De nature curieuse, il a toujours été particulièrement attiré par les arts. C’est au fil des années, après avoir découvert et admiré  des œuvres,  dans des expositions notamment, que l’envie de créer à son tour lui est venue. Voilà maintenant  six ans que Karim découpe, plie, roule, peint, colle... Les matières principales qu’il utilise sont le papier journal, l’encre, la peinture acrylique et le carton.
Il a un intérêt particulier pour Vermeer Johannes, Picasso, Paul Klee, Per KirKely, l’art aborigène. On retrouve dans ses tableaux ces diverses influences.
 Il aime entrer dans la démarche de certains artistes avec sa touche personnelle pour mieux les comprendre et « parce que ça lui correspond tout simplement ».
Les portraits constituent la majorité du genre de ses œuvres. Ce sont des personnages imaginaires  au regard très expressifs. Ce sont des regards qui figent le spectateur, l’interpelle, l’interroge, l’alerte. Il y a également des regards sensuels, pensifs, des regards doux, remplis de sollicitude et d’altruisme. « Ce sont des regards qui nous parlent ».
Si les compositions abstraites et les portraits ainsi sculptés à l’aide de papier et de carton  sont très originaux, ils révèlent surtout les sentiments de l’artiste et délivrent de multiples émotions.

Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur Twitter
Modifié le

Posté par le

ISRENCONTRECALI1
ISRENCONTRECALI1
Voir toutes les images de "Davide Cali 2017"

 

Davide Cali écrivain suisse italien, dessinateur et scénariste d’albums jeunesse est venu « papoter » avec les élèves de l’école primaire Anatole-France à l’Espace culturel Carnot ou directement dans leur établissement. Le but était de lui montrer leur travail fait en amont en réalisant des dessins animés oralement avec à la base le livre de l’auteur «  Moi, j’attends ». Un petit métrage fort bien réussi et bien présenté.
C’est ainsi que 92 enfants de CP, CE1, CE2 de l’école issoise ont pu faire connaissance avec Davide Cali. Cette rencontre était organisée par la médiathèque de Côte-d'Or qui a lancé un nouvel évènement intitulé «  ça papote », en partenariat avec les bibliothèques de neuf communes dont Is-sur-Tille. Chaque année un auteur ou un illustrateur sera invité à partager son art avec les jeunes écoliers en partenariat avec les bibliothèques du réseau départemental.
Nadine Ginhoux adjointe du chef de service de la médiathèque de Côte-d’Or a expliqué « Autour de la venue de l’auteur Davide Cali, qui était présent dans ces neuf communes du 23 au 28 janvier, nous avons organisé des spectacles dont un le 25 janvier à Is-sur-Tille intitulé «  Cousu de fil rouge » joué par la compagnie de l’éclaircie. Il y a eu aussi des ateliers avec des intervenants pour que les enfants comprennent mieux les thématiques abordées par l’auteur dans ses différents livres.
Souvent teintés d’humour, ses livres sont plein d’humanité et éveillent, chez les jeunes lecteurs, une réflexion sur des sujets profonds : l’amour, la guerre, la violence, les drames familiaux ou encore le monde du travail ».

Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur Twitter
Modifié le

Posté par le

expo Maxim Kimerling2016_04
expo Maxim Kimerling2016_04
Voir toutes les images de "Expo Kimerling"

 

L’Espace culturel Carnot accueille actuellement l’exposition de Maxim Kimerling jusqu’au 18 décembre.
Ce jeune artiste photographe renommé est né en 1983. Il a passé sa jeunesse à Freiburg, puis a fait des études de Sciences politiques et d'histoire des beaux-arts dans les universités de Jena, Mayence et Rome. Il vit aujourd’hui à Cologne et a réalisé de nombreuses expositions individuelles et collectives en Allemagne.
A travers ses photos, il livre des scènes de la rue, des instants de vies qui semblent à tous familiers. C’est un chasseur d’images, on l’imagine errer dans les rues à l’affût, guettant patiemment que la cible choisie effectue le geste, le mouvement ou prenne une attitude qui sera immortalisée. Le noir et blanc de ses œuvres accentue l’intemporalité de ces instants capturés.
Parfois la photo est retravaillée, redécoupée. Les personnages sont retirés de leur contexte et projetés dans un autre lieu. Ces mises en scène, pleine de poésie, sont étonnantes et surprenantes de réalité.
Même s’il sillonne l’Europe, appareil photo à la main, il affectionne en particulier l’Italie avec ses villes d’art, et sans doute sa dolce Vita, cette atmosphère particulière qui donne l’impression que le temps s’est arrêté.
Un peu à la manière de Robert Doisneau, Maxime Kimerling immortalise et révèle des moments simples du quotidien où la dimension humaine prime. C’est un poète de la rue, mais aussi un humoriste…

 

Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur Twitter
Modifié le

Posté par le

Exposition de sculpture d'Isabelle Vervier
Exposition de sculpture d'Isabelle Vervier
Voir toutes les images de "Expo I Vervier"

 

Exposition de sculptures - Isabelle Vervier
L’Espace culturel Carnot accueille jusqu’au 6 novembre l’exposition de sculptures d’Isabelle Vervier. C’est la première fois que cette artiste issoise, professeur des écoles, dévoile ses œuvres au public. Les sculptures qu’elle présente sont le fruit d’un travail qui a débuté il y a une vingtaine d’années avec des périodes plus ou moins actives. Isabelle Vervier est une autodidacte, elle effectue son chemin artistique seul, agrémenté de stages ou d’ateliers. Elle a notamment participé à l’Atelier Bleu à Meursault et plus récemment effectué un stage avec Florie Minot à Is-sur-Tille. Elle travaille la terre en fonction de ses humeurs et de ses différents instants de vie. Il en ressort des sculptures au relief parfois brut où l’on voit le façonnage par la main de l’artiste et l’aspect granuleux de la matière ou alors des sculptures plus lissées. Isabelle Vervier refuse les normes académiques, elle est guidée par ses envies et les premiers contacts qui se réalisent avec la terre au début de la création. Ses œuvres sont émaillées totalement, partiellement ou pas du tout. Ses sculptures sont principalement des bustes ou des personnages entiers. Il se dégage beaucoup de sensualité chez les couples et les femmes sculptés. D’autres sont des personnages plutôt drôles ou étranges, intrigants.

Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur Twitter
Modifié le

Posté par le

Exposition de Pierre Bassard
Exposition de Pierre Bassard
Voir toutes les images de "Expo P Bassard"

 

L’espace Carnot accueille jusqu’au 23 octobre l’exposition de Pierre Bassard « Les Chemins de l’imaginaire ». Pierre Bassard est un artiste renommé de la région Bourgogne-Franche-Comté. Il vit dans sa ville natale de Besançon.
Pierre Bassard se manifeste dès 1961 en Franche-Comté et dès 1963 à Paris avec le Groupe Hétéros. Il est sélectionné pour le Prix Fénéon à Paris en 1966. Depuis 1970, il réalise de nombreuses expositions tant à Paris qu’en province et à l’étranger, et participe à de nombreux salons.
L’artiste peintre a son univers bien à lui ou plutôt son écriture bien à lui. Ses peintures sont chacune une narration. Elles sont inspirées de ses songes, beaucoup de ses lectures et en particulier des contes, du monde de l’enfance.
Quelque soit la technique utilisée, la peinture à l’huile, l’aquarelle ou la gravure, Pierre Bassard l’utilise remarquablement. Son art ne se limite pas à la composition sur toile, il illustre également des livres d’arts et il s’adonne à l’écriture notamment la poésie. Il a également conçu les vitraux de la chapelle d’Anjeux en Haute Saône.
Au cours du vernissage de cette exposition, Riewert Ehrich, critique d’art et ami de Pierre Bassard a présenté l’artiste en concluant sur ses œuvres par cette phrase de Erich Kästner « Seulement celui qui devient adulte en restant enfant, est un être humain ».
Pierre Bassard emmène le public vers de doux instants de rêverie, de poésie et d’évasion.

Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur Twitter
Modifié le

Posté par le

Exposition d'Éline Ruiz
Exposition d'Éline Ruiz
Voir toutes les images de "Exposition Eliane Ruiz mai 2016"

 

L’espace Carnot accueille jusqu’au 16 mai l’exposition « Huile au couteau » d’Éliane Ruiz.
Éliane était enseignante, elle a commencé la peinture en 1969 et depuis 2007, date de la retraite, elle y consacre une grande partie de son temps. C’est d’un besoin de s’exprimer autrement que par des mots qu’est née cette passion. Si la peinture est pour l’artiste un grand moment d’évasion et de détente, ses compositions sont d’une grande rigueur et sont le résultat d’un travail de plusieurs années en autodidacte, enrichi de rencontres artistiques et agrémenté de quelques stages. En effet, pour cette autre partie de sa vie, Éliane a préféré l’école buissonnière à une école « conventionnelle ».
Les thèmes de ses œuvres sont diversifiés et dans cette exposition, on peut admirer aussi bien du figuratif que de l’abstrait. En effet, si on retrouve ses sujets favoris comme les fleurs, les paysages, les portraits humains et animaliers, Éliane présente ses premières œuvres abstraites qui, aujourd’hui, sont l’essentiel de son travail.
La technique de la peinture à l’huile au couteau lui permet d’obtenir des effets de matière et de texture. Elle « peint dans le frais », superposant, travaillant les différentes couches de peintures, grattant, lissant, mettant du relief et jouant avec les couleurs. Les différentes toiles sont éclatantes de couleur et de lumière.
Qu’elles soient figuratives ou pas, le public est dans un premier temps absorbé par ses œuvres, par la perspective et l’énergie des peintures abstraites, captivé par la gaieté des couleurs, la chaleur humaine et l’émotion qui se dégagent des toiles d’Éliane. Dans un deuxième temps lorsqu’on s’approche plus près des toiles, on est admiratif et curieux du travail de la matière.
Éliane Ruiz veut sa peinture « vive, gaie, riche en couleurs, présentant de multiples facettes ». Elle veut « étonner, séduire, réjouir l’œil du visiteur ».

Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur Twitter
Modifié le

Dernières publications



Météo à Is-sur-Tille


Le 23/07/2018 à 15h00
30.9 ºC
Indice UV: 8
Humidité: 30.0%
Vent de 13 Km/h
Prévisions
Aujourd'hui
Min: 16ºC
      
Jour
 
Nuit
Max: 28ºC
      
 
Humidité: 0%
Mar. 24 juil. 2018
Min: 18ºC
      
Jour
 
Nuit
Max: 32ºC
      
 
Humidité: 48%
Mer. 25 juil. 2018
Min: 18ºC
      
Jour
 
Nuit
Max: 30ºC
      
 
Humidité: 49%
Source : Météo de la Tille

Articles les plus consultés

covertramp
Concert événement COVERTRAMP
SAMEDI 15 OCTOBRE 2016 20H30 Salle des Capucins à Is-sur-Tille ! Hommage à SUPERTRAMP adoubé par Roger HOGDSON et John HELLIWELL...
croquis ambiance ami
Ecoquartier AMI : Concertation lancée
Is-sur-Tille  /  Marcilly-sur-TilleRéunions publiques les 1er et 2 décembre 2016 Présentation ⇒ Un grand projet de reconvers...
Festival des mots croisés 2014
Comme chaque année dans le cadre du Festival des mots croisés, un tournoi open de Bourgogne a réuni des joueurs venus de toute la France, ...
galons laurent gaborieau
Vœux du SDIS 21, un sapeur-pompier Issois à l'honneur
Ce vendredi 16 janvier 2015, lors de la cérémonie des vœux du SDIS 21 (Service départemental d’incendie et de secours de la Côte d’Or), Cl...
Vœux du maire, 9 janvier 2015
Ce vendredi 9 janvier, les premiers vœux de la nouvelle municipalité ont eu lieu salle des Capucins devant un public venu nombreux. Lors d...
Marché des Terroirs, 24 mai 2015
Ce premier « Marché des Terroirs » a connu un vif succès et fût très apprécié des Issois et autres visiteurs de passage, à tel p...

Ancien blog
Archives
2011-2014

Haut de page